Un thriller dans les dunes signé Jean-Louis de Richaud

“La course du scarabée” vient d’être publié et déjà les retours, tous très élogieux, pleuvent sur le site de la maison d’édition Abatos et sur la page Facebook consacrée à l’ouvrage.

La naissance de ce premier roman, Jean-Louis de Richaud, chirurgien-dentiste à Saint-Maurice-l’Exil, la doit à une patiente, professeur en traduction d’espagnol, à qui il confiait aimer écrire et qui l’a encouragé dans cette voie. Elle lui a surtout dit : « Lâche-toi, dépasse tes doutes ».

Il a retenu la leçon et c’est d’une écriture déjà affirmée qu’il signe ce thriller. Les phrases sont concises, précises, et surtout, les personnages sonnent vrais. Jean-Louis de Richaud tenait à être publié, preuve de la reconnaissance de son travail. Sa ténacité a payé, elle lui a valu d’être retenu par la maison d’édition Abatos, domiciliée à Saint-Étienne.

Une réflexion sur la renaissance et la résilience

Dans l’Égypte ancienne, le scarabée était le symbole du retour du soleil et de la renaissance. Cette renaissance aura lieu justement pour Jean, le personnage principal du roman, que l’on voit remonter le fil de son douloureux passé. Le décor est planté dans une vieille ferme de montagne où Jean a pour seul compagnon son chien et pour seule confidente sa bouteille de blanc. Il ne se remet pas de la disparition des deux êtres qui lui étaient le plus chers : son épouse et son fils de trois ans. Jusqu’au jour où il reçoit une boîte. Son mystérieux contenu va le conduire jusqu’au Maroc pour découvrir “la” vérité. “La course du scarabée” fait partie de ces thrillers que l’on a du mal à lâcher une fois ouverts.

Son roman traite aussi de la résilience : comment renaître d’un traumatisme ? Qu’est-ce qui peut faire qu’une personne s’enferme dans une situation traumatisante et comment lui est-il possible d’en sortir ? L’auteur donne la réponse : « Il faut savoir revenir en arrière, revenir sur sa vie et accepter de se remettre en question ». L’approche est également philosophique, l’intrigue est émaillée de réflexions sur le sens de la vie.

Ce roman est en lice pour les présélections du prix du premier roman du Lyons club de la région lyonnaise. Il participera aussi à la fête du livre à Roisey (Loire).

Son prochain ouvrage sera un polar où il sera question cette fois de meurtres en série. Un travail sur la vérité et une réflexion sur ce qui peut légitimer un acte violent seront au cœur de ce second ouvrage.

“La course du scarabée”, de Jean-Louis de Richaud, Éditions Abatos, 391 pages, 18 €.

Disponible sur le site www.abatos.fr ou à la librairie de Marie au Péage-de-Roussillon ; librairie Vermeille à Salaise-sur-Sanne ; Maison de la presse à Roussillon ; librairie Lucioles à Vienne et La Hulotte à Annonay.